Recent Posts

Archive

Tags

Pas encore de mots-clés.

La fonction du cerveau

D'hier à aujourd'hui...

La fonction du cerveau


Préhistoire


Les hommes préhistoriques ont compris que le cerveau est un organe vital. Les hommes exerçaient une pratique chirurgicale: la trépanation. Il s’agit d’une opération consistant à perforer un trou dans le crâne à des fins thérapeutiques pour traiter la dégénérescence, les humeurs, rééquilibrer la pression par exemple.

La trépanation

Antiquité


Au 5e siècle avant Jésus-Christ, les Grecs croyaient que le centre des pensées et des actions était le cœur et non le cerveau.


En Égypte ancienne, les Égyptiens avaient également la conviction que le cœur était le centre de l’âme. C’était pour cela que le processus de conservation du cœur, lors de la momification, s’assurait de sa bonne préservation. Les Égyptiens n’accordaient pas autant d’importance au cerveau. Ils croyaient que le cerveau était une vésicule servant à faire écouler du mucus par le nez. D’ailleurs, lors du processus de momification, les Égyptiens retiraient et jetaient le cerveau.


Alcméon de Crotone fut le premier à émettre l’hypothèse que les décisions du corps humain sont déterminées par le cerveau. Il affirma que L’homme est le seul à disposer de la conscience alors que les autres ont des sensations sans avoir la conscience. Hippocrate s’inspira des théories d’Alcméon de Crotone.


Hippocrate affirmait que le cerveau était le centre des sensations et de l’intelligence. À la même époque, les savants, dont Aristote, croyaient que le cerveau servait à refroidir le sang chauffé par les émotions senties par le coeur.


Galien

Galien constata que le cerveau est fait de deux parties: l’encéphale et le cervelet. Selon lui, l’encéphale est le siège des sensations, tandis que le cervelet est responsable des mouvements. Il croyait également que les nerfs étaient des tuyaux dans lesquels circulaient les fluides des quatre humeurs (le sang, la lymphe, la bile noire et la bile jaune) et se rendaient dans des cavités du cerveau, les ventricules. Il étudia aussi l’influence des nerfs sur les mouvements musculaires.


Moyen-Âge


Durant cette période, les connaissances stagnent. En effet, il est tabou de toucher aux corps humains.


Renaissance


Croquis de Vésale des ventricules

Léonard de Vinci et André Vésale esquissaient le cerveau et croyaient que la substance grise était responsable des fonctions du cerveau. L’image qui suit montre un croquis de Vésale des ventricules du cerveau.


Vésale décrit parfaitement les ventricules, les pédoncules, les tubercules quadrijumeaux et la glande pinéale. Il note une différence entre la substance blanche et la substance grise du cerveau. René Descartes mit au point la théorie de la dualité corps-esprit. Il s’agit d’une théorie séparant les fonctions physiques et mentales. Il croyait que la communication entre ces deux fonctions se faisait via la glande pinéale. Il affirmait que les fonctions physiques étaient régies par les humeurs, tandis que les fonctions mentales étaient déterminées par Dieu. C’est à cette époque que l’on commença à accepter l’idée que les fonctions cérébrales ont lieu grâce à la substance grise, et non au fluide dans lequel baigne le cerveau.


Thomas Willis

Au XVIIe siècle, Thomas Willis, pratiqua de nombreuses dissections et découvrit le système vasculaire du cerveau. Une partie de ce système vasculaire est nommé polygone de Willis, à son honneur.



XVIIIe siècle


Des chercheurs examinent le cerveau et constatent que tous les cerveaux possèdent les mêmes sillons et circonvolutions. Julien Onfray de La Mettrie affirma qu’aucune partie du cerveau n’agit à titre d’intermédiaire entre l’esprit et la matière. Il associa le cerveau à l’âme. Pour John Locke, le cerveau est une unité centrale où arrivent nos impressions. Il croyait aussi que l’âme est vide et que c’est par les expériences que nous acquérons les connaissances. Condillac localisa l’origine des faits psychiques dans les sensations. Il affirme aussi que le langage constitue la distinction entre l’homme et l’animal.


XIXe siècle


Charles Bell et François Magendie découvrirent que les nerfs se découpent en deux portions au niveau de la colonne vertébrale: un faisceau responsable de la motricité et un autre des informations sensorielles. Le neurologue français Pierre Broca arriva à la conclusion que les fonctions du cerveau sont localisées anatomiquement. Théodor Schwann, vers 1840, proposa la théorie cellulaire selon laquelle les tissus vivants sont faits d’unités, des cellules.


Pour les curieux, voici un reportage historique qui explique la fonction du cerveau.

[Le reportage est disponible seulement avec des sous-titres en français]

Bibliographie

  • Wickens, A. (2015). A History of the Brain. London: Psychology Press.

  • Futura Sciences. (2018). La découverte du cerveau à travers les âges. Repéré à https://www.futura-sciences.com/sante/dossiers/medecine-decouverte-cerveau-travers-ages-507/

  • Le centre ressources prospectives du grand Lyon. (s.d.). L’histoire du cerveau humain : de la trépanation aux sciences cognitives. Repéré à https://www.millenaire3.com/ressources/l-histoire-du-cerveau-humain-de-la-trepanation-aux-sciences-cognitives