Recent Posts

Archive

Tags

Pas encore de mots-clés.

Histoire de la gérontopsychiatrie



La gérontopsychiatrie est «une surspécialité de la psychiatrie qui s’intéresse à l’évaluation, au diagnostic et au traitement des troubles mentaux complexes qui se manifestent chez les aînés » (Le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, 2011).




Les soins gérontopsychiatriques sont fournis lorsque l’aîné correspond à l’une des catégories ci-dessous:

  • la personne âgée développe une maladie psychiatrique d’apparition tardive;

  • la personne âgée présente des troubles neurocognitifs avec des symptômes neuropsychiatriques (comme les symptômes de la démence);

  • la personne âgée est aux prises avec un trouble psychiatrique depuis l’âge adulte.


L’apparition des soins gériatriques ne survint que dans les années 1930. Le pays pionnier de ces soins fut le Royaume-Uni. Les médecins spécialistes des personnes âgées, les gériatres, traitaient autant les troubles physiques que les troubles mentaux de leurs patients. Les psychiatres généraux s’occupaient aussi des aînés. Les décisions étaient parfois difficiles à partager pour savoir à quel spécialiste, gériatre ou psychiatre, fallait-il référer le patient.


Willi Mayer-Gross

Vers 1940, deux psychiatres, Felix Post et Willi Mayer-Gross se questionnaient sur les troubles de santé mentale de la personne âgée. Avant la Seconde Guerre mondiale, peu d’attention était accordée à la santé mentale de la personne âgée. En effet, on les envoyait dans des asiles psychiatriques, peu importe le degré de leur condition mentale.


Quand les asiles disparurent, les personnes âgées recevaient leurs soins de santé mentale à la maison, dans des centres de jour et dans des maisons d’infirmières, bref, dans des milieux disponibles par la communauté. Les gérontopsychiatres travaillaient de plus en plus en collaboration interprofessionnelle avec d’autres professions, comme les infirmières, les travailleurs sociaux et les psychologues.


La naissance de l’enseignement de la gérontopsychiatrie comme surspécialité de la médecine ne commença que dans les années 1960. De là, plusieurs associations médicales de gérontopsychiatrie firent leur apparition dans les pays occidentaux. Au Québec, la Société de psychogériatrie vit le jour en 1980, grâce à deux psychiatres de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, les Drs André Brunet, Jacques Potvin et Johanne Fréchette. Toutefois, ce ne fut qu’en 2009 que la gérontopsychiatrie prit, au Canada, le caractère officiel du surspécialité.



Au Québec, le Collège des médecins n’a pas encore reconnu comme officielle cette branche de la psychiatrie. Quant au pionnier de la gérontopsychiatrie, la Grande-Bretagne, la reconnaissance de cette discipline comme spécialité eut lieu en 1989. On dénombre de plus en plus de gérontopsychiatres depuis les 50 dernières années.


Depuis également ces 50 dernières années, plus de soins en services ambulatoires sont offerts aux aînés. Ils sont suivis dès le début de l’apparition de troubles de santé mentale. Des ressources, comme des centres de répit, sont offertes aux aidants qui s’occupent des personnes âgées.


La création de ces associations médicales influença grandement la recherche en gérontopsychiatrie.


Cette discipline médicale se développa principalement dans les hôpitaux psychiatriques publics et les hôpitaux pour vétérans.


Au Canada, le programme de gérontopsychiatrie de l’Hôpital Royal Ottawa est exemplaire par son approche: celle-ci est globale et se base sur l’intervention biopsychosociale.


Au Québec, avec le vieillissement de la population, on peut prévoir qu’il y aura un besoin criant en gérontopsychiatrie. Le système de santé actuel, via les CIUSSS et les CISSS, intègre souvent la gérontopsychiatrie dans le Soutien à l’autonomie des personnes âgées (SAPA) et non dans le programme Santé mentale.

Bibliographie

Paquette, I., Amyot, A. & Létourneau, G. (2015). L’éclosion de la gérontopsychiatrie à l’Université de Montréal, une histoire à découvrir. Santé mentale au Québec, 40(2), 205–227. doi:10.7202/1033052ar

Thomas Bewley. Madness to Mental Illness. A History of the Royal College of Psychiatrists. Online archive 25b (vi), Old age psychiatry Royal College of Psychiatrists. Royal College of Psychiatrists. Repéré à https://www.rcpsych.ac.uk/pdf/Online%20archive%2025%20(b)%20(vi)%20Old%20age%20psychiatry.pdf

https://www.inspq.qc.ca/le-vieillissement-au-quebec