Une deuxième vague?

August 9, 2020

La pandémie liée à la COVID-19 a eu de nombreuses répercussions sur le quotidien de tous, sur la santé mentale, voire physique de tout un chacun. De quelle manière la pandémie a-t-elle  affecté votre routine? Les changements, l’incertitude et l’appréhension font désormais partie de nos vies, tout comme l’adaptation et la flexibilité. Le risque de seconde vague demeure en outre présent, telle l’épée de Damoclès, nous rappelant que nous ne sommes pas forcément au bout de nos peines. Les mesures se radoucissent graduellement, et l’été semble revenir à la normale ou, du moins, à un semblant de normalité. Cependant, pour plusieurs, le fait que le retour à l’école se fera à distance risque de créer bien de l’anxiété.

 

Certaines personnes peuvent présentement se sentir seules, isolées, incertaines de leur futur. De nombreux étudiants entameront cet automne leur toute première année de cégep ou d’université à distance, ce qui peut générer de nombreuses inquiétudes. Certaines personnes qui n’étaient pas préalablement susceptibles  de développer des problèmes de santé mentale y sont désormais vulnérables. Celles avec des troubles mentaux préexistants notent également une montée de stress et d’anxiété dans leur quotidien, affectant ainsi leur manière de faire face à leurs problèmes. 

 

La peur d’une deuxième vague semble habiter l’esprit de nombreuses personnes. En effet, selon un sondage conduit le 13 juillet 2020 par l’Association d’études canadiennes (AEC), 80% des Canadiens pensent qu’une seconde vague aura lieu, et 40% pensent qu’elle sera pire que la première. Si tel est le cas, la santé mentale risque d’être grandement affectée, car à ce jour, uniquement 39% de la population canadienne estime avoir gardé une très bonne santé mentale. Effectivement, passer plusieurs heures enfermé entre quatre murs peut avoir de nombreux impacts négatifs sur une personne, et certaines études démontrent une haute prévalence de symptômes de détresse psychologique à la suite d’une quarantaine, incluant l’insomnie, la dépression, l’irritabilité, l’épuisement émotionnel, etc. (Brooks, 2020). 

 

Tableau no 1. Répartition des réponses des 1523 participants à la question « Pensez-vous qu’une seconde vague du virus aura lieu? »  Tiré de l’Association d’études canadienne (AEC) (2020). Leger’s Weekly Survey. 

 

 

 

Tableau no 2. Répartition des réponses des 1523 participants à la question « Depuis le début de la pandémie de la COVID-19, comment décririez-vous votre santé mentale ? »  Tiré de l’Association d’études canadiennes (AEC) (2020). Leger’s Weekly Survey.

 

Une deuxième vague pourrait donc être accompagnée de sentiments intenses d’anxiété et de désespoir, d’incertitude par rapport au futur et au monde qui nous entoure, qui ne semble désormais plus être un endroit sûr. La pandémie a ainsi souligné et amplifié le coût personnel, social et économique de la maladie mentale, et les conséquences de la COVID-19 auront probablement des répercussions pour plusieurs décennies sur le bien-être et la productivité de tous (Lake, 2020). 

 

Somme toute, la peur d’une seconde vague semble bien être présente. Cela vous préoccupe-t-il? La quarantaine a affecté la santé mentale de nombreuses personnes, et un reconfinement pourrait ainsi aggraver les problèmes existants en plus d’en créer de nouveaux. Pour limiter les dommages de la quarantaine, il semblerait que certaines habitudes puissent être mises en place : 

  • Ne pas résister au changement

  • Ne pas sous-estimer la résilience humaine

  • Ne pas se laisser aller dans la mésinformation

  • S’établir une routine et prendre soin de soi

  • Aller chercher de l’aide lorsque nécessaire

    • les ressources à votre disposition : CLSC, cliniques privées, écoute téléphonique (tel-jeunes, tel-aide, tel-écoute, etc.), Centre de santé et de consultation psychologique de l’Université de Montréal (CSCP). (N’hésitez pas à composer le 211 ou le 811 afin de connaître les ressources disponibles près de chez vous.

Espérons que cette première vague sera la dernière, et que, si ce n’est pas le cas, elle nous en aura assez appris pour limiter les dégâts lors de la deuxième vague.

 

Références

Association d’études canadiennes (AEC) (2020). Leger’s Weekly Survey. https://acs-aec.ca/wp-content/uploads/2020/07/Legers-Weekly-Survey-July-13-2020.pdf 

 

Brook, S K., Webster, R K., Smith, L E., Woodland, L., Wessely, S., Greenberg, N., Rubin, G J. (2020) The psychological impact of quarantine and how to reduce it: rapid review of the evidence. The Lancet, 395(10227), 912-920. https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)30460-8

 

Lake, J. (2020). A Mental Health Pandemic: The Second Wave of Covid-19. Psychiatric Times, https://www.psychiatrictimes.com/view/a-mental-health-pandemic-the-second-wave-of-covid-19 

 

Pour plus d’information:

211. (2019). Lignes d'écoute et d'aide dans le Grand Montréal. https://www.211qc.ca/soutien-psychosocial/lignes-ecoute-lignes-aide

Please reload

Recent Posts

October 19, 2020

Please reload

Archive

Please reload

Tags