Recent Posts

Archive

Tags

Pas encore de mots-clés.

Trois expériences marquantes sur le conditionnement social en psychologie

La classe divisée en deux

Il s’agit d’une expérience menée en 1968 par Jane Elliot, une enseignante de troisième année, dans une salle de classe de l’État de l’Iowa. Elliot a séparé les élèves de sa classe en deux groupes afin de leur faire sentir les effets du racisme. Ces deux groupes ont été formés selon la couleur des yeux : le groupe des élèves aux yeux bleus et le groupe des élèves aux yeux bruns. Le premier jour, l’enseignante a accordé des privilèges aux étudiants aux yeux bleus, en les désignant comme étant les étudiants « supérieurs ». Les étudiants aux yeux bruns ont été appelés les « inférieurs ». Rapidement, l’attitude des enfants a changé. Les premiers ont connu de meilleures performances académiques et ont commencé à intimider le groupe des yeux bruns. Les élèves de ce dernier groupe ont connu une baisse de leur estime personnelle tout en récoltant des résultats académiques insatisfaisants. Le second jour, les rôles ont été inversés : les étudiants aux yeux bleus représentaient le groupe « inférieur » et le groupe aux yeux bruns, les « supérieurs ». Une fois l’expérience menée à terme, les enfants de chacun des groupes s’en voulaient d’avoir mis dans l’embarras leurs collègues de classe. Par la suite, les étudiants de la classe ne voulaient simplement plus mépriser les autres comme ils l'ont été.

L’étude de conformité d’Asch

Menée en 1951 par un psychologue américain nommé Solomon Asch au Swarthmore College, en Pennsylvanie, cette expérience avait pour but d’évaluer l’attitude d’une personne à se conformer à la pression sociale. L’expérience consistait à présenter des lignes de longueurs différentes à plusieurs participants. Parmi ces participants, un seul était visé par l’expérience alors que les autres étaient des acteurs tous invités au préalable à donner la même mauvaise réponse à une question. L’étude montra que son seul et unique sujet donnait la même réponse que les acteurs tout en sachant que cette réponse était fausse.

L’expérience des poupées Bobo


Ce fut le psychologue canadien Albert Bandura, originaire de l’Alberta, qui mena cette étude en 1961 à l’Université de Stanford. Il voulait étudier l’influence des facteurs génétiques, environnementaux et sociaux sur le développement de l’enfant. Pour ce faire, il forma trois groupes parmi les enfants participants. Le premier groupe devait regarder une vidéo présentant un adulte en train de battre une poupée Bobo. Le second groupe observait une vidéo montrant un adulte jouant avec la poupée Bobo. Quant au troisième groupe, il formait le groupe contrôle et il n’avait aucune vidéo à visionner. Suite au visionnement de leur vidéo respective, les participants des deux premiers groupes ont été invités à se rendre dans une salle où on a pu observer leurs comportements en présence de la poupée Bobo. Cette expérience a démontré que les enfants du premier groupe avaient un comportement agressif envers la poupée, alors que les enfants des autres groupes étaient au contraire bienveillants. Elle a aussi démontré que les garçons étaient plus agressifs après avoir vu un homme agressif plutôt qu’une femme agressive. Quant aux filles, bien qu’elles étaient moins agressives que les garçons, elles manifestaient plus de haine envers les adultes de sexe féminin que ceux de sexe masculin.


ONLINE PSYCHOLOGY DEGREE GUIDE, « The 25 Most Influential Psychological Experiments in History », The 25 Most Influential Psychological Experiments in History [en ligne], consulté le 23 janvier 2019. URL : https://www.onlinepsychologydegree.info/influential-psychological-experiments/

#psychologues #recherche #JaneElliot #SolomonAsch #AlbertBandura #conditionnement #influence #développementdelenfant