Recent Posts

Archive

Tags

Pas encore de mots-clés.

L’intelligence artificielle : le futur du traitement des maladies mentales

Thématique intelligence artificielle : Dernière partie

Ce quatrième et dernier article de la série consacrée à l’intelligence artificielle vient lever le rideau sur l’avenir du traitement des troubles mentaux. Après le diagnostic, donc, c’est l’heure de passer à l’action. Si on vous disait qu’un jeu vidéo peut aider à traiter la schizophrénie, le syndrome de stress post-traumatique et certaines phobies, le croiriez-vous ? Et que, confortablement assis dans votre salon, vous pouvez avoir accès à un thérapeute ? Il y a à peine quelques années, vous auriez tout probalement répondu par la négative. Mais aujourd’hui, cela relève au quotidien du domaine des possibilités pour plusieurs personnes aux prises avec problèmes de santé mentale. Voyons brièvement comment les technologies de l’intelligence artificielle (IA) contribueront au traitement des maladies mentales dans un avenir proche.


Thérapies en réalité virtuelle


La désensibilisation est un type de thérapie qui est grandement utilisé par les psychothérapeutes. Elle consiste à exposer un patient à un stimulus ou à une situation, généralement source d’inconfort pour le patient, puis à augmenter graduellement le degré d’exposition du patient afin de l’habituer à ce même stimulus ou à cette même situation. Cette technique peut être améliorée grâce à la réalité virtuelle. En effet, la réalité virtuelle pourrait rendre la thérapie encore plus immersive, notamment en offrant une stimulation visuelle, absente dans les thérapies actuelles. L’intelligence artificielle permet, par exemple, d’automatiser les mouvements des personnages et les changements de décor ou de paysage dans les simulations. Les patients peuvent ainsi affronter leurs peurs dans un environnement sécuritaire et immersif. Pour les thérapeutes, cet outil est également utile pour constater l’ampleur des réactions de leurs patients.



Figure 1. Avatar créé pour une thérapie par réalité virtuelle. La synchronisation du mouvement des lèvres de cet avatar et des paroles du psychothérapeute est assurée par l’intelligence artificielle.


L’utilisation de la réalité virtuelle dans le traitement des maladies mentales est encore en développement, et il se fait de plus en plus de recherche dans le domaine. D’ailleurs, la thérapie assistée par la réalité virtuelle a déjà ses applications. Par exemple, des soldats souffrant du syndrome de stress post-traumatique sont placés dans des simulations de combat afin qu’ils en viennent à mieux maîtriser leurs réactions à l’évocation de ces souvenirs traumatisants.


La réalité virtuelle est aussi utilisée pour simuler les hallucinations des patients schizophrènes. Ces derniers sont mis en présence d’avatars avec lesquels ils peuvent interagir, mais ce sont en réalité les psychiatres qui leur parlent sous ce couvert. Cette forme de thérapie est encore à l’essai, mais elle a donné des résultats encourageants jusqu’à maintenant. On a observé une amélioration de la qualité de vie des patients dans 70 % des cas. Cela signifie que les hallucinations ont diminué, et que les patients réagissent mieux lorsqu’elles surviennent.


Les personnes affligées de phobies peuvent aussi bénéficier des thérapies assistées par la réalité virtuelle. Elles sont graduellement exposées à l’objet de leurs peurs, et elles peuvent même les affronter une fois qu’elles s’en sentent prêtes. Par exemple, une personne qui a peur des hauteurs peut s’entraîner à poser les pieds sur des bâtiments de plus en plus hauts ; elle peut même en venir à sauter « virtuellement » d’un de ces bâtiments.


La réalité virtuelle peut également contribuer indirectement au traitement des maladies mentales en participant à la formation des professionnels de la santé. Des interventions auprès des patients sont simulées afin de permettre aux psychothérapeutes et psychiatres en formation de mieux s’y préparer.


Assistants virtuels


Les assistants personnels automatisés par IA, tels Siri et Alexa, font partie de notre quotidien depuis quelques années déjà. Les technologies derrière leur fonctionnement sont maintenant utilisées afin de créer des robots conversationnels (aussi appelés communément chatbot) qui contribuent au traitement des maladies mentales. Ces robots assistent les thérapeutes dans leur travail en offrant un soutien constant aux patients. En pleine nuit comme en plein jour, les patients peuvent aller chercher de l’aide auprès de ces robots qu’on peut qualifier de psychothérapeutes virtuels. Grâce aux algorithmes qui les commandent, ils agissent d’une manière autonome et adaptent leurs réponses à chaque patient auquel ils s’adressent.


Les applications en assistance conversationnelle - telles que Woebot, Wysa ou ELIZA - se font de plus en plus nombreuses, et elles sont à la disposition de toute personne qui désire se confier. Bien sûr, ces applications ne remplacent pas les thérapeutes. Mais elles viennent offrir du soutien aux patients tout au long de leur traitement, ainsi qu’aux personnes qui font les premiers pas vers un traitement.


Ces dernières semaines, nous avons passé en revue quelques-unes des applications de l’intelligence artificielle utilisées dans la prévention, le diagnostic et le traitement des maladies mentales. Mais plusieurs autres applications voient le jour présentement, et elles ne se limitent pas au domaine de la santé mentale. Le développement de l’IA se fait à une vitesse fulgurante. Avec tout le sensationnalisme qui dépeint trop souvent l’IA, on en vient parfois à oublier qu’elle est synonyme d’espoir dans plusieurs sphères de l’activité humaine.


Si l’IA est un sujet qui vous intéresse particulièrement, vous pouvez continuer à l’explorer en consultant, entre autres, les travaux de Yoshua Bengio, un éminent chercheur québécois en intelligence artificielle. Soyez aussi à l’affût des nombreux événements qui ont pour thème cette science et qui ont lieu à Montréal, surnommée la capitale de l’intelligence artificielle.

Références

https://lactualite.com/sante-et-science/un-jeu-video-contre-la-schizophrenie/

https://www.micron.com/insight/virtual-reality-opens-new-paths-to-mental-health

https://medicalfuturist.com/future-of-psychiatry

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6532335/

https://journals.sagepub.com/doi/full/10.1177/0706743719828977?url_ver=Z39.88-2003&rfr_id=ori%3Arid%3Acrossref.org&rfr_dat=cr_pub%3Dpubmed

#intelligenceartificielle #réalitévirtuelle #santémentale #thérapievirtuelle